Chers amis. Voila c'est la fin de ce long périple de plus de 3000 km.. Nous avons sillonné (nous le Calessino bien sûr) une bonne partie d'Europe .

suivi le majestueux Danube jusqu'à Budapest  traverse villes et villages en passant par l'Allemagne l'Autriche la Tchèquie la Slovaquie la Hongrie pour arriver enfin en Roumanie.partout où nous avons passé d'immenses sourires des pouces levés vers le haut.le Calessino c'était le bon choix Faire connaître et parler de Casa de copii de Odorheiu. une tache nous avait été confié et je crois que nous l'avons atteint. le logo de notre association APE doit être sur la moitié des portables d'Europe qui ont croise notre route.des ramifications qui doivent .faire des petits.des rencontres inoubliables des personnages hors du commun quelques frayeurs.le Calessino. Il a fonctionné à merveille répondu au toutes mes sollicitations rien pas une panne pas un souci il a fait ce que l'on attendait de lui sans rechigner il est sur la moitié des portables qui ont croisé notre chemin.

Michel Corradini

 

27.07.2015

Arrivée à 11h à distination. Orphelinat "casa de copii d'Odorheiu"

urarea de bun venit , facuta lui Michel Corradini , o persoana minunata , care a facut o calatorie impresionanta , parcurgand 2500 km din Elvetia pana la Odorheiul Secuiesc , cu un triporteur - ,,calessino ,, cum il numeste Dansul ( italian la origini ) , pentru a strange fonduri pentru copiii in dificultate . Un lucru extraordinar !!!!! Domnul sa-l rasplateasca insutit pentru tot binele facut , alaturi de familia sa minunata si pe toti cei ce au contribuit in vreun fel la asta . Bravo lor !!!!

(Voicu Dan Si Ramona a partagé la photo de Petrut Mihaela)

l'accueil, faite par Michel Corradini, une personne merveilleuse qui a fait un voyage extraordinaire, couvrant 2500 km de la Suisse à Odorheiul, avec un triporteur - comme il l'appelle,, ,, Calessino APE (Les origines italiennes) pour lever des fonds pour les enfants dans le besoin. Une grande chose !!!!! Seigneur centuple le récompenser pour tout le bien que fait merveilleux avec sa famille et tous ceux qui ont contribué de quelque façon à ce. Bon pour eux !!!!

 

Un grand merci de votre générosité à tous les donateurs .

qui a permis de récolter Fr. 14'615.00 pour l'orphelinat 


Chers amis. Voila c'est la fin de ce long périple de plus de 3000 km.. Nous avons sillonné (nous le Calessino bien sûr) une bonne partie d'Europe .

Suivi le majestueux Danube jusqu'à Budapest  traversé villes et villages en passant par l'Allemagne, l'Autriche, la Tchèquie, la Slovaquie, la Hongrie pour arriver enfin en Roumanie. Partout où nous avons passé d'immenses sourires des pouces levés vers le haut. Le Calessino c'était le bon choix pour faire connaître et parler de Casa de copii de Odorheiu. une tâche nous avait été confié et je crois que nous l'avons atteint. le logo de notre association APE doit être sur la moitié des portables d'Europe qui ont croise notre route.des ramifications qui doivent .faire des petits.des rencontres inoubliables des personnages hors du commun quelques frayeurs.le Calessino. Il a fonctionné à merveille répondu au toutes mes sollicitations rien pas une panne pas un souci il a fait ce que l'on attendait de lui sans rechigner il est sur la moitié des portables qui ont croisé notre chemin.

Michel Corradini


26.07.2015

12ème jour.Débrouillardise a la Roumanie.Voici une leçon ! Le couvercle du filtre à air du Calessino ayant décidé de nous quitter il a fallu trouver une solution! Un dessous de vase de pot de fleurs vous y croyez? Super Mimi mais non cette fois c'est super Emi a trouvé la solution la preuve en images! Merci Emi grâce à toi nous pouvons continuer notre chemin!

  

  

 

12ème et avant dernière journée.Dej a Gurghiu.Que d'émotions! Petite étape mais grande journée. Mon fils Marco et son cousin Bogdan décident de m'accompagner. 120 kilomètres en Calessino ce n'est rien alors nous avons décidé de varier un peu la journée et le trajet ! 1er arrêt Bistrita...pour dîner et la mes amis la suite n'est pas triste! Nous sommes près du centre ville je cherche à parquer le Calessino.Aujourd'hui c'est la fête à Bistrita. Des groupes folkloriques sillonnent... la ville. Magnifique! Tous avec le costume traditionnel de la région d'où ils viennent. Une personne vient vers moi. J'ai un magasin de fruits et légumes juste là. Tu peux parquer sur le trottoir ! Le Calessino à refait une victime ...mais ou va t'il s'arrêter? Je lui explique rapidement (c'est possible) mon projet d'aide pour casa de copii d'Odorheiu. Il faut faire une émission de télévision le directeur c'est un ami me dit-il! Puis il interpelle le Primaru (le maire) présent au même moment avec un groupe de musiciens! ..

  

  

Les photos et le petit film joint à ce texte sont suffisamment parlants...nous avons rendez-vous la semaine prochaine avec eux!


12ème journée. Un moment très émouvant ...les mots me manquent. A mon arrivée à Gurghiu on m'attendait. Pas besoin de commenter! Merci, Merci, Merci à vous tous!

  

 

25.07.2015

Salut à tous 11ème jour de mon périple. Ca commence a compter! Départ en fanfare. Petit déjeuner copieux avec Mimi et Georghe ...puis cadeaux! C'est moi l'invité et c'est moi qui reçois! Deux immenses pastèques, des confitures, des gâteaux et il a fallu caser tout ça dans le Calessino! Que n'aura t'il pas vu, fait et transporte durant ce voyage. Merci, Merci encore Mimi et Georghe

 

Salut à tous. De Satu Mare a Dej.11eme jour de voyage.Journée très spéciale. Je vais retrouver ma femme et mon fils. Depart de Satu Mare dans une chaleur étouffante. Pour corser le trajet,j'enlève l'option (chemin non carrossable) du GPS. Par quel chemin va t'il m'amener a Dej? Satu Mare ville située au Nord Ouest de la Roumanie près de la Hongrie et non loin de l'Ukraine au Nord.Depuis la frontière le paysage a changé. Fini les grandes étendues à perte de vue de blé de mais ou d...e tournesols.on remarque de suite que le pays est plus pauvre que ses voisins de l'Ouest.Ici tout est plus à dimension humaine.Des vestiges de l'ancien régime communiste se retrouvent un peu partout a l'abandon sur le bord des routes.Je dépasse(c'est possible en Calessino) ma 1ère caruza (char tire généralement par un cheval ) Je m'arrête pour une photo..bagni bagni...des sous des sous 1 leu ce n'est pas grand chose.Je continue mon chemin.Je croise un tracteur d'un autre temps puis un autre et une caruza. J'ai l'habitude de voir cela depuis le nombre d'années que je viens ici mais ça me surprend toujours.C'est un retour vers un passé pas si lointain et pas forcément si désagréable.La mondialisation oui? Mais à quel prix pour la nature et les hommes.

  

 

De Satu Mare a Dej avec l'option GPS (chemin non carrossable débrancher) Ca c'est du sport. Pauvre Calessino charge comme un mule à travers des routes non asphaltées ...il va me le faire payer ! Ca n'a pas manqué. Bosses secousses et vibrations ...le filtre à air a décidé ! J'en ai marre de ce traitement moi je reste ici. Ou? Quelque part dans la nature il nous a quittés! Bon il faudra trouver une solution mais ici pas de soucis les gens sont débrouille. Cela valait la peine de passer par ici. Les paysages et la nature sont dans la région de Zalau et Jibou sont de toute beauté. A demain

  

Ca y est nous y sommes à Dej. La famille est nombreuse et nous y sommes accueillis à bras ouverts. C'est vraiment une belle famille. L'hospitalité a la Roumaine. C'est le seul peuple latin de l'Est et vous connaissez les latins! Réunis autour Mama Florea ils ne font qu'un. Je suis heureux d'être parmi eux. Merci à eux tous


Ca y est nous y sommes à Dej.La famille est nombreuse et nous y sommes accueillis à bras ouverts.C'est vraiment une belle famille. L'hospitalité a la Roumaine.C'est le seul peuple latin de l'Est et vous connaissez les latins! Réunis autour Mama Florea ils ne font qu'un. Je suis heureux d'être parmi eux.Merci à eux tous

  

  


 

24.07.2015

Salut à tous.10 ème jour de mon périple. De Tokaj en Hongrie a Satu Mare en Roumanie.Je vais entrer dans mon pays de cœur.Les raisons sont multiples.Ma petite femme comme je dis souvent y est née,et bien sur Casa de Copii de Odorheiu.Tous m'attendent je le sais.Il y a encore de la route a faire jusqu'au but final mais je suis en terrain connu.Pas de souci de langue ni d'hébergement ce soir je dors dans la famille.Des soucis je disais?Quels soucis! Deux anges gardiens deux Vero...nika sont venues à mon secours.Un grand MERCI à toutes les deux.Départ ce matin de Tokaj sans oublier de faire quelques emplettes ...liquides!Normal dans cette région .Les 1ères dizaines de kilomètres relativement montagneux puis la plaine à nouveau.Des champs de tournesols a perte de vue. A l'infini.c'est vraiment impressionnant.Je traverse quelques villages et toujours le même rituel.Larges sourires et pouce levé vers le haut.Je suis heureux de voir cela.1er arrêt et c'est une habitude maintenant la foule autour du Calessino .Et c'est parti pour des explications .Ya Ya Suisse Roumanie.Nicht possible!Ya Ya possible! L'étape du jour étant relativement courte ,je décide de faire quelques détours.J'ai pris l'habitude ces derniers jours.En partant j'avais annoncé entre 6 et 7 heures de conduite journalière a une moyenne de 30km/h.La moyenne étant plus élevée imaginez la suite.Parlons détours.L'escapade en Tchequie,la visite à la famille Bende entre autres, a fait grimper le compteur du Calessino.La barre des 2500 km parcourus a été franchie aujourd'hui ...et je n'ai pas encore atteint mon but ! Je m'approche de la Roumaine les plaques des voitures me le confirment.Une colonne interminable c'est formée à la frontière Hungaro Roumaine.Une fois de plus le charme du Calessino a fait son effet.Pas de colonne pour moi.Allez allez allez me disaient t'ils sous le regard souriant des Douaniers.Je suis en Roumanie ,on m'attendait.

Très agréable fin de journée passée en compagnie de Mimi et Georghe.Super tante Mimi avait m'avait préparé une assiette de spaghetti alla carne.Gentille attention,mais Mimi tu sais j'aime aussi la cuisine Roumaine ! Je t'adore Mimi.J'explique comment c'est passé mon voyage,quelques anecdotes et franchement j'ai de la peine à me souvenir où j'ai dormi le soir avant.La chaleur et la fatigue sans aucun doute (pour ceux qui connaissent c'était pas la tzuica)c'est le moment d'aller rejoindre les bras de Morphée.

 

 

10 jour de mon voyage.Agréable fin de journée passée en compagnie de Mimi et Georghe.Super tante Mimi avait m'avait préparé une assiette de spaghetti alla carne.Gentille attention,mais Mimi tu sais j'aime aussi la cuisine Roumaine ! Je t'adore Mimi.J'explique comment c'est passé mon voyage,quelques anecdotes et franchement j'ai de la peine à me souvenir où j'ai dormi le soir avant.La chaleur et la fatigue sans aucun doute (pour ceux qui connaissent c'était pas la tzuica)c'est le moment d'aller rejoindre les bras de Morphée.

 

23.07.2015

D'une région viticole à une autre.

De Eger où se produit surtout du vin rouge à Tokaj où les spécialités ce sont des vins blancs liquoreux.
Je traverse le massif montagneux du Bukki Nemzeti très renommé pour ses bains thermaux avant d'arriver à Miskolc. Je retrouve à nouveau des immenses plaines, de longues lignes droites, toujours le soleil et aussi le vent. Des rafales incroyablement puissantes, je dois me concentrer au maximum pour garder mon cap. Lors de la planification... de mon voyage, j'ai évité de passer par le sud de Budapest par la E 60. Je connais très bien cette route qui est extrêmement dangereuse. Eh bien mes amis, la route par le nord n'a rien à envier à celle du Sud. Une multitude de TIR la sillonnent. Les rafales de vent et les camions ce n'est pas triste du tout ! Eh bien mes amis la route par le nord n'a rien à envier à celle du Sud.

Des collines au loin enfin, je m'approche de Tokaj. Région extrêmement prisée a cette époque de l'année, et même souci d'hébergement ...et là, vous n'allez pas me croire ! Veronika non pas celle de Eger, celle de Tokaj qui se décarcasse pour le trouver un lieu pour dormir ! Vous trouverez son profil sur ma page Facebook, Veronika Aranyosi, merci....

Pour la petite histoire peu d'arrêts aujourd'hui le ciel étant menaçant, j'ai préféré me rendre le plus rapidement possible à ma destination journalière. Et ça n'a pas manqué ! Enfin la pluie un orage pas possible...mais le Calessino et moi étions à l'abri ! Cette fois s'est finie pour aujourd'hui, je vais aller boire un excellent verre de...Tokaj forcément ! Mais j'ai oublié Fanni ça s'est pour demain!!!

  


Passez vos commandes, pressez-vous.
Une cuvée spéciale (Don Quichotte puisque c'est comme ça qu'ils m'ont nommé )Le bénéfice en faveur de Casa de Copii d'Odorheiu...petite info pour mes amis vignerons Neuchâtelois ce n'est qu'une petite infidélité !


Ok pour la cuvée Don Quichotte, mais la cuvée APE Calessino, elle sera pour vous !


Salut à tous.

Vous qui me suivez assidûment, Hier soir, nous étions restés avec Veronika. Née en Italie en Toscane ou son père exerce le métier d'œnologue, de ce fait, elle parle très bien l'Italien.
Quelle chance pour moi ! Son père décide de retourner avec sa famille (ils sont 4 frères et sœurs) dans son pays natal la Hongrie pour y exploiter le domaine viticole familial. Quel choc lors d'un voyage en Afrique du Sud ou son père meurt accidentellement. Que faire ? Avec un d...e ses frères œnologues comme elle d'ailleurs, ils décident de relever le défi et d'exploiter eux-mêmes le domaine et la cave. Pari réussi, le lieu est magique...mais pas seulement le lieu, les spécialités de la maison et le restaurant ! Nous nous fixons rendez-vous le lendemain pour une visite de Tokaj avec son ami Peter. La visite ? En Calessino bien sûr !!!!! Encore quelques photos puis c'est le moment de partir.

  

 

22.07.2015

Salut à tous.
C'est avec regret que je quitte la famille Bende mais, il faut continuer mon chemin. J'espère vous revoir bientôt et encore merci pour votre accueil.
Départ de Dabas pour mon 8ème jour.

  

Voilà, Voilà,
Sandor Gal sympathique comme tous.

                         

Je traverse d'immense plaine cultivées de blé et de champs de tournesols à perte de vue. Spectaculaire. Cette partie de Hongrie est désespérément plate. Quelques villages typiques de cette région du nord-est du pays avec leurs églises et leurs clochers. Ils fendent le ciel et viennent rompre la monotonie de cette partie du voyage.

Et cette chaleur ! Un soleil de plomb s'abat sur moi tel un marteau-piqueur. À chaque kilomètre boum boum la température augmente ! Quelle soif, q...uatre litres d'eau pour faire 100 kilomètres ! Je bois plus que le Calessino. Quelques arrêts s'imposent pour le laisser respirer ..(moi aussi par la même occasion) À chaque arrêt, c'est la même chose, un groupe de personnes se masse autour du Calessino .
À ce rythme-là, je ne vais jamais arriver ! Alors je décide : depuis maintenant, je m'arrête seulement dans les stations d'essence. Ce n'est pas gagné d'avance, car maintenant, ce sont les pompistes qu'il faut photographier !

   

 avec Gábor Baranyai et Nikolett Horváth.


Je roule plein nord direction Eger. Cette très belle ville doit rappeler un bon souvenir à un certain Rudi...oui oui, lui le vice président (ce que je n'aime pas les titres) de APE. Une cuite mémorable, nous avions prise avec Rudi....et nous étions à moto ! Il y a déjà bientôt 20 ans de cela. Que le temps passe vite.

  

Ça y est, j'ai reperdu le fil ! Je vous parle de cuite et je suis en route ! Donc direction Eger. Enfin au loin, je commence à apercevoir des montagnes. Passée ...la petite ville de Gyongyos, ça commence à grimper. Je vais passer par le point le plus haut de Hongrie, à peine plus de 1000 mètres. Une rumeur dit que des cailloux ont été posés à son sommet pour atteindre ce chiffre fatidique. Cette route à travers le Massif montagneux du Matrai (pas très sûr) c'est un vrai régal. Des virages en veux-tu en voilà à travers des forêts. Emporté dans mon élan, j'ai failli me retourner!!! Piano piano Calessino le but de notre voyage n'est pas encore atteint ! Arrivée à Eger...et là pour la 1ère fois du voyage ça se complique. Je cherche un hôtel pour passer la nuit. Complet, complet, complet. Je me trouve à la réception d'un hôtel et là, la providence et avec moi. Parla italiano ? Me demande-t-elle, Mi chiamo Veronika. Eh si. Elle explique la situation au patron des lieux et là mes amis, il se décarcasse ! Après d'innombrables téléphones, il me trouve une chambre chez l'habitant, ouf, je ne vais pas passer la nuit dehors dans le Calessino.

Et Veronika dans tout ça ? Et bien mes amis ça, c'est l'histoire de demain !

21.07.2015

Chers Amis. Je vous ai parlé hier d'un coup de fil surprise.

Salut Michel, c'est Nora ? Je me creuse la tête Nora... Nora...mais oui Nora Bende bien sûr ! On suit ton aventure sur internet et par le journal l'Express. Viens nous rendre visite me dit-elle. Je devrai faire un détour, mais après les détours de ces derniers jours un de plus, surtout pour leur rendre visite ce n'est qu'un cadeau supplémentaire. Fantastiques les Bende ils sont partis il y a 4 ans à la retraite pour s'établir dans une petite ville à une quarantaine de kilomètres au sud de Budapest et ils sont toujours au courant de ce qui se passe à Neuchâtel ! Par l'intermédiaire de leur fils Gabor de leur fille Cristina qui sont eux restés en Suisse et d'amis Suisses. Ça, c'est la Suisse ! On ne peut pas oublier une tranche de sa vie. Tous ces liens créés durant toutes ces années ont forcément laissé des traces à mon arrivée, un accueil des plus chaleureux m'attendait (par cette chaleur...) piscine, champagne dans la piscine. Puis une très agréable soirée passée en leur compagnie et leur fils Gabor dans un Restaurant typique Hongrois. Que de choses à se dire...mais c'est surtout moi qui ai causé ! Incorrigible !

                     

Départ ce matin de Bratislava. Petite visite du centre-ville puis via direction Budapest, tout en suivant le tracé du Danube...Grosse frayeur et expérience que je n'aimerais pas renouveler. Toujours rester concentré surtout lorsque la circulation est dense...c'est ce que j'ai oublié ce matin. Je me suis retrouvé sur l'autoroute au milieu des TIR qui me klaxonnaient. Je me trouvais vraiment, mais vraiment petit ! Il a fallu parcourir 10 kilomètres avant de trouver la 1ère sortie. Ouf, je suis sauvé et le Calessino a battu son record de vitesse. Dans une légère descente 62 Km/h au compteur et il n'a pas bronché, brave Calessino. Je ne vous en ai pas parlé ces derniers jours et pourtant, c'est lui la vedette, celui qui attire tous les regards qui a l'indice de sympathie à 150 sur 100 et ça continue, à tous les feux rouges, à chaque arrêt, passants, automobilistes, motocyclistes, des coups de Klaxon le pouce levé vers le haut, cela me fait plaisir de voir tous ces larges sourires et tous ces enfants qui me pointent du doigt.
Brave Calessino, il ne bronche pas d'une oreille et il tourne aussi rond qu'une pendule Neuchâteloise comme on dit chez nous.

Suite du voyage sans encombre à part qu'il fait une chaleur incroyablement élevée. Je profite de faire des photos du Danube. Eh oui mes amis...ce soir, je le quitte. Après 7 magnifiques journées, je vais le quitter. Lui, il prend la direction du Sud. Moi celle du Nord. Alors bye bye cher Danube, ce fut pour moi un véritable plaisir de suivre une partie de ton long tracé à travers l'Europe. Une chose est sûre, je vais revenir. Dommage que tu ne passes pas par Odorheiu, car c'est là que je vais. Que cela va vite. Même à 30km/h de moyenne cela vas trop vite. Beaucoup trop vite. Cela fait déjà une semaine que je suis parti. Ma Famille me manque bien sûr, mais amis ...vous tous, mais j'apprécie à sa juste valeur tout ce qui m'arrive, la liberté, aucune contrainte! Oh là là, on va finir dans le romantisme et ce n'est pas le but.
Créer un événement pour faire connaître et aider les Sœurs et les enfants de Casa de Copii de Odorheiu, ça c'est le but.
Alors c'est reparti plein Nord en espérant trouver un peu de fraîcheur.


Selon vous lequel de ces 2 véhicules a attiré le plus de regards? La raison La couleur❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

 

 


 

20.07.2015

Direction Krems, tout en longeant le Danube. c'est vraiment, une région à découvrir. Nous sommes en pleine récolte des abricots. On se croirait chez nous sur le bord de nos routes..Abricots du Valais ! Mais non ...pas de polémique à ce sujet ! Et l'abricotine, non la Marillen à déguster avec modération, mais ce que c'est bon. Mais j'en suis où maintenant ? Je vous parlais de contraintes et je finis avec des abricots ...franchement où est le rapport ? Ben il y a un ! Krems, ce... n'est pas très loin de Vienne alors forcément à l'approche de cette ville si importante, la ramification des routes rend presque impossible même avec un GPS qui fonctionne une conduite sans risques.

Alors Calessino, on fait quoi ? La Tchèquie, ça te dit ? Plein nord à travers les immenses plantations de blé , de mais et d'un autre liquide ..le vin. C'est dans cette région que se cultive le Veltliner...Alors moi qui suis originaire de Valteline, je ne pouvais qu'apprécier cette région. Le passage de la frontière Tchèque n'est qu'une simple formalité, c'est l'Europe.

    

 

Je prends la direction de Melk pour faire quelques photos de l'imposant Couvent qui surplombe la ville et le Danube. Je profite de cette occasion pour traverser le Danube sur un bac...aie aie aie le Calessino n'aura pas fait toute la route, il va manquer 100 mètres, c'est la largeur du Danube à cet endroit !

                   

  

 

Salut mes amis.

Me revoilà frais et dispos après une longue journée de labeur...menteur va !

Mais rendez vous compte garder la poignée à fond sur le Calessino pendant 8 heures ça en a usé plus d'un ! Demandez à un certain Christophe Otz ! Trêve de plaisanterie, ce fut un vrai plaisir. À mon départ de Colombier, j'avais crié haut et fort : pendant ces 13 jours de périple, une fois dans ma vie, je tourne l'interrupteur sur PIANO PIANO fini le vite fais, vite fais ça, vite, vite.... Aucune contrainte...et dès qu'il y en a un STOP, je change le programme....et c'est ce qui s'est passé ce matin. Au départ de Aggbach ...les salutations d'usage avec des clients de l'hôtel, bien sûr intéressés par cette aventure et Stella la patronne de l'hôtel avec laquelle je profite de faire quelques photos...

  

très charmante Stella et merci pour votre accueil et gentillesse, c'est toujours un vrai plaisir de revenir chez vous.

 

Quelques dizaines de kilométre plus loin, je vois un panneau BRNO 50 km. Cette ville doit rappeler de très bons souvenirs à mes amis Philippe Coulon et Jacques Cornu qui ont brillé sur le célèbre circuit qui a fait la renommée de cette ville ! C'est le moment pour moi de m'arrêter et regarder ou je me trouve. Où vais-je dormir ce soir ? Mais avant de repartir, comme par hasard, je me suis arrêté devant une marchande de glaces. Avec le chaud qu'il fait une petite glace pour la... route ça va faire du bien. Et là, je vais vous étonnez... La conversation s'engage. Avec Jarka, la patronne et flûte j'ai oublié son nom, mais il m'a demandé l'amitié sur Facebook donc facile à retrouver. Avant de repartir, Jarka me propose gentiment si je désire encore une glace. Ce sont des petits gestes, mais qui font tellement du bien. Merci Jarka.

 

Et voilà, j'ai reperdu le fil. Donc ou je vais dormir ce soir ? À Bratislava. Après la Tchèquie, la Slovaquie. Cette fois, ce n'est plus plein nord mais plein sud à fond les manettes et puis ...

                          
Ça s'est pour l'histoire de demain, un téléphone surprise !

 

20.07.2015

Et voilà l'Autriche,

C'est bien, mais ou est la catégorie du Calessino ???
Aujourd'hui, je vais très certainement contourner Vienne et pas visiter afin de ne pas prendre trop de retard, surtout qu'il y a la ville de Bratislava après.
Vous voulez des nouvelles du temps ?? Ben.... il fait pas beau et je vais devoir certainement mettre ma combinaison de pluie ;-( ;-(.

 

La suite, c'est pour plus tard, bonne journée.

 

 

 

19.07.2015

Avec mes problèmes de GPS, je suis revenu à la bonne vielle méthode de la carte...j'avais prévu.. On ne sait jamais avec l'électronique ! En Calessino pas évident de regarder la carte en roulant alors a un point stratégique, je me suis arrêté....devant un garage, normal pour un garagiste ! Une personne vient vers moi...c'est le patron, je lui demande si je suis sur le bon chemin, car j'ai un problème de GPS...j'essaie de lui expliquer ce que je fais..et là mes amis, vous n'al...lez pas me croire. Il me prête un GPS pour continuer mon chemin, m'offre des abricots, et.....100 euros pour les enfants d'Odorheiu! Ce geste m'a extrêmement touché, et 10 minutes avant on ne se connaissaient pas ! Merci Franz. Merci pour ta générosité et merci pour les enfants d'Odorheiu.

   

   
Chers Amis, vous le savez maintenant. Je ne parle pas un mot d'Allemand alors, j'ai besoin de votre aide. SVP ceux qui parlent allemand remerciez Franz pour moi. Son adresse mail franz.reichhart@reichhart.bmw.at son potable 06664/3580900. Soyeux nombreux à le remercier. MERCI,
suivre la B3 avant de repartir m'avait dit Franz..et c'est parti.

 

   

 

5ème jour,
Bonjour à tous.
J'ai quitté la pension avec regret...mais il faut avancer..M....une contrainte. Eh ben non mes amis, si j'avais su, je serais parti avant ! Depuis Passau longer le Danube ce n'est qu'un véritable plaisir. Les mots me manquent pour décrire le plaisir que j'ai pris à 30km/h à admirer les paysages. Je souhaite a tout en chacun de faire un jour cette partie de route.
Direction Aggsbach c'est mon étape du jour. Comme d'habitude à chaque arrêt la foule se... masse autour du Calessino ! Quelle vedette ! Une photo encore une, mettez-vous devant, derrière, dedans, ouf si ça continue, je ne vais plus m'arrêter !

                                                 

Odorheiu c'est encore loin....ben voila c'est fini pour cette magnifique journée à marquer d'une pierre blanche...et demain que va-t-il se passer ? Pas de stress, je vais prendre un jour après l'autre et apprécier chaque instant....A demain mes amis.

 

18.07.2015

Et voici des belles rencontres pour mon 4ème jour;

Anja de Berlin, nous avons échangé quelques mots en français. Elle est intéressée par cette aventure et va me suivre sur Facebook.

 

  

  

Et Paolo,...
Ça, je ne l'aurais jamais fait !

Lui si ! Origines italiennes de Udine ne parle que 2 mots d'Italien mais apeiste jusqu'au bout des ongles. Il se rend à une concentration APE en Tchèquie avec son 50 cm3, qui ne dépasse guère 25 km/h.

   

Ça, c'est un véritable exploit.

vidéo du 4ème jours

 

17.07.2015

Maintenant que j'ai digéré les émotions du départ et que j'ai la tête à peu près froide...en tout cas ce qu'il y a dedans car dehors sous la toile du Calessino, mon cuir chevelu surchauffe, il a fait 35 degrés au plus fort de la journée! Enfin toutes ces balivernes pour vous dire que je vous remercie pour tous les témoignages d'amitié, de sympathie, d 'encouragements que vous me prodiguez. Je n'arrive pas à vous remercier un à un, mais, sachez que je lis chaque phrase et que j'ai une pensée pour chacun.

Et alors cette journée, comment c'est elle passée ? Chaude et plate. Le paysage dans cette région est plat très plat, monotone...(ça ce n'est pas la Suisse) Pas grand-chose à se mettre sous la dent si ce n'est quelques villes et villages pittoresques. Côté aventures moins d'animations qu'hier. Une rencontre avec Gisele et.....imprononçable...deux charmantes dames qui se baladaient sous un pont à côté du Danube. Elles ont voulu faire une photo avec le Calessino qui lui était à côté de l'eau...quand Gisele m'a demandé comment fonctionnaient les vitesses, je me suis empressé de la faire sortir du véhicule....le risque était trop important pour faire des expériences! 

 

  

A chaque arrêt, une troupe de curieux me pose des tas de questions...et vous savez quoi, moi qui parle pas un mot d'allemand je trouve toujours quelqu'un pour traduire en français ou italien!

Et l'aventure du jour ? ça ne pouvait pas manquer ?, J'avais projeté de passer ma nuit à Sinzing, petite ville au bord du Danube a coté de Revenzburg. J'avais introduit les coordonnées de l'hôtel dans le GPS. Mauvaise manipulation ou mauvaise configuration, je me suis trouvé à 30 km de Sinzing. Comment faire pour y aller ? En Calessino, pas d'autoroutes ni de semi-autoroute ? Une charmante dame..une autre ...de surcroît infirmière me propose de laisser le Calessino chez elle et de m'emmener à Sinzing avec sa voiture et de venir me rechercher demain matin après sa nuit de travail car, l'hôpital où elle travaille se trouve près de Sinzing...Entre-temps, un groupe de personnes s'est approché de moi pour m'aider. Chacun avec une version différente. Pour aller à Sinzing il faut prendre la 1ère à droite puis passer le grand pont sur le Danube..puis passer devant le cinéma Max..aie aie aie difficile de s'y retrouver. Les explications étaient tellement longues qu'une fois finies je ne rappelais plus le début ! Alors qu'auriez-vous fait à ma place ? Dormir dans le Calessino ?...no comment. Pourquoi chercher midi à 14hoo. Je m'étais arrêté juste devant l'hôtel St-Georg de Revenburg, allons voir s'il y a de la place.

Hans....un de plus, vient avec sa nièce qui est originaire de Martigny .Elle parle très bien le français même si elle n'a jamais habité en Suisse.Pour m'aider à traduire en cas de besoin..me dit il! Pas très sur...un grand assoiffé Hans!Une fois l'enregistrement fait,sa nièce s'en va et je reste seul avec lui.On s'est assis au bar et commandé une bière ....on n'a rien à se dire mais on boit des bières !

A demain, bye bye

la plus grosse difficulté comme dit, c'est de changer les automatismes ...pas de semi-autoroutes ni d'autoroutes en Calessino, il faut donc passer par les villages..pas évident du tout ! Une chose par contre ou je suis sur, je vais à l'Est !

16.07.2015

Ce message s'adresse à un Suisse, un Suisse qui en fait tellement pour ses orphelins..Il va se reconnaître ce n'est pas.... mais mon pote DD. Merci de m'avoir poussé dans cette aventure.
Remonter le Danube depuis sa source jusqu'à l'océan, tu avais annoncé en grande pompe un soir d'octobre 2014 ! Ils étaient 600 et ils ont tous entendu. Alors j'ai tenu parole mon DD, à la source du Danube, je suis allé... par contre l'océan j'ai beau regarder sur toutes les cartes routières ...du Monde pas de liens entre le Danube et l'océan. Alors je vais le suivre pour un bout de chemin jusqu'à ? Ça, tu le sauras ces prochains jours. La suite de mon périple se poursuit sans encombre. Le Calessino se comporte à merveille, il obéit à toutes mes sollicitations et ne rechigne pas à la tâche. Il est parfait, il boit peu, même avec ces grandes chaleurs...   en tout cas beaucoup moins que moi.
Me concernant, ma carcasse endolorie après 2 jours de route commence à se faire sentir, MAIS le but final à atteindre est tellement extraordinaire que ce ne sont pas quelques courbatures qui vont entacher ma motivation. Quelque 200 km ont été parcourus aujourd'hui, depuis la source du Danube, des paysages à vous couper le souffle, tout en admirant ce fleuve grandir de ville en ville en passant par Sigmaringen,Ulm et maintenant a ma halte journalière de Gunzburg...

    

Et c'est tout ? Mais non ce n'est pas tout ! Vous me connaissez maintenant.
J'aime papoter..même si je ne sais pas un mot en allemand, j'ai réussi à avoir des contacts ! Et quels contacts ! J'ai cru, mais mal cru être le seul fêlé à parcourir la moitié de l'Europe en APE Calessino. Et bien non, j'en ai trouvé un autre ! À la sortie d'un virage lui tout a droite moi tout a gauche, on a failli se tamponner. Vous auriez vu les titres des journaux. Deux APE ils, s'aiment telleme...nt qu'ils ne peuvent s'empêcher de s'embrasser! Nous avons fait connaissance bien sûr. Il m'a expliqué que la semaine dernière, il était en Suisse et qu'il a gravi le Gothard puis il est allé jusqu'à Monte-Carlo Photos à l'appui ! Extraordinaire personnage original avec un grand stump(cigare pour ceux qui ne savent pas ce que c'est) qui sentait loin à la ronde....pas seulement le cigare !
Hans ...apeiste jusqu'au bout, il m'a offert un porte-clés.

     

 

Et puis, et oui encore.....ce couple devant le Musée Zundapp de Sigmaringen(Zundapp fut une entreprise fameuse de construction de vélomoteurs et motos légères...ce fut pour moi un très bon souvenir, car avec le fruit de mon labeur pendant les vendanges chez un certain Burgat de Chambloz..vous connaissez ?.. Je m'étais acheté mon 1er Vélomoteur Zundapp. Alors puisque je passais dans la région un petit coup de nostalgie ça ne fait pas de mal....Mais, j'allais oublier mon couple......devant le Musée. Ils m'expliquent que le musée est fermé cause maladie.! Ils étaient très déçus comme moi d'ailleurs...puis Fritz(Monsieur m'explique qu'il a plusieurs vieilles motos dont une Zundapp qui fut sa 1ère moto, et qu'ils ce sont offert la visite du Musée pour leur 50ème anniversaire de mariage qui tombe aujourd'hui ! ...que auriez- vous fait a ma place? Comme moi je suis sûr, allez embarquez on y va, je vous embarque pour un tour de ville en Calessino . Je ne vous explique pas la bise de Carmen (Madame...) quel bon moment j'ai passé en leur compagnie. J'ai eu autant de plaisir qu'eux !

     

     

Bon pour aujourd'hui, c'est tout, je commence à avoir soif..très soif..alors mes amis, à demain pour de nouvelles aventures.

 

15.07.2015

C'est parti.... le voyage a commencé à 09h12 (vidéo et photos &

MERCI POUR VOTRE SOUTIEN BCN mention « Casa SF. Iosif Odorheiu »
Iban:CH38 0076 6000 1023 5864 7

©2015   www.siteweb.ch